Les abat-jour sur mesure de l’Atelier du chat qui veille




Accueil > L’atelier

JPEG - 537.4 ko
PAGODE EN TISSU TENDU
Patronage de la jupe extérieure.
PAGODE EN TISSU TENDU

Patronage de la jupe extérieure.

JPEG - 750.2 ko
PAGODE EN TISSU TENDU
Essayage de la jupe extérieure
PAGODE EN TISSU TENDU

Essayage de la jupe extérieure

JPEG - 1.6 Mo
PAGODE EN TISSU TENDU
Pose du galonnage
PAGODE EN TISSU TENDU

Pose du galonnage

JPEG - 2.1 Mo
PAGODE EN TISSU TENDU
Le résultat final
PAGODE EN TISSU TENDU

Le résultat final

JPEG - 527.2 ko
CARRE ESPAGNOL
Découpe des panneaux de polyphane
CARRE ESPAGNOL

Découpe des panneaux de polyphane

JPEG - 658.8 ko
CARRE ESPAGNOL
Pose des panneaux
CARRE ESPAGNOL

Pose des panneaux

JPEG - 983.2 ko
CARRE ESPAGNOL
Pose du galonnage
CARRE ESPAGNOL

Pose du galonnage

JPEG - 1.2 Mo
CARRE ESPAGNOL
Le résultat final
CARRE ESPAGNOL

Le résultat final

L’atelier

Connu jusqu’à présent au plan national, l’Atelier du Chat qui Veille étend maintenant la diffusion de ses abat-jour au nord de l’Europe et aux DOM-TOM.

En 2013, l’Atelier du Chat qui Veille a eu le grand honneur d’obtenir le label ENTREPRISE DU PATRIMOINE VIVANT (EPV), et rejoint ainsi le millier d’entreprises reconnues par l’Etat français pour leur savoir-faire. Ce label récompense le travail de plusieurs années de recherches. www.patrimoine-vivant.com

L’atelier, situé au coeur des vignobles de Cognac, a été fondé par Dominique RONNE. Son activité s’organise autour de 3 pôles :

- la fabrication d’abat-jour sur mesure pour une clientèle de particuliers et de professionnels de la décoration. Les abat-jour anciens (pagodes et dômes) arrivent au terme de leur vie, mais les ateliers possédant le savoir-faire ont fermé au fil des ans. Dominique RONNE, formée par un abat-jouriste traditionnel, peut répondre à la demande de clients désirant refaire "à l’identique" l’abat-jour chapeautant leur lampe ancienne. Disposant de logiciels professionnels de traçage, l’atelier est en mesure de fabriquer la majorité des abat-jour à la taille requise par le client.

- la création de ses propres collections, inspirées par les arts décoratifs et les tissus des grands éditeurs. L’atelier bénéficie des influences des maîtres européens dans le domaine du luminaire. Les matériaux contemporains ne sont pas négligés pour autant, les formes anciennes se marient parfaitement aux revêtements actuels.

- la formation professionnelle : la pauvreté des magasins de luminaire incite les particuliers et les professionnels de la décoration à se tourner vers l’artisanat pour faire réaliser les abat-jour dont ils ont besoin. C’est un marché en plein renouveau. Pour assurer la pérennité du métier et transmettre ce savoir-faire en voie de disparition, l’Atelier du Chat qui Veille organise tout au long de l’année des stages de formation professionnelle. Ces stages accueillent des professionnels des métiers de l’ameublement (tapissiers-garnisseurs, couturiers d’ameublement ... ) et des personnes désirant se professionnaliser dans le cadre d’une reconversion. Ces futurs abat-jouristes viennent de France, mais également des pays européens où les ateliers de confection ont aussi fermé, et le savoir-faire s’est perdu.

Adhérent aux ATELIERS D’ART DE FRANCE, l’ATELIER DU CHAT QUI VEILLE figure sur l’annuaire de l’INSTITUT DES METIERS D’ART (INMA).

Salon de la Maison et Objet